ampoule


ampoule

ampoule [ ɑ̃pul ] n. f.
XIIe; lat. ampulla
1Petite fiole à col long et à ventre renflé. La sainte ampoule, qui contenait l'huile consacrée servant à l'onction des rois de France. Ampoules de laboratoire.
2Tube de verre effilé et fermé, destiné à la conservation d'une dose déterminée de médicament liquide; son contenu. Une ampoule buvable, injectable. Ampoule autocassable. Prendre une ampoule matin et soir.
3Globe de verre vide d'air (ou rempli d'un gaz sous faible pression) contenant le filament des lampes à incandescence, les électrodes des tubes électroniques. Ampoule globe, flamme. Changer une ampoule grillée.
4(XIIIe) Cour. Cloque de la peau formée par une accumulation de sérosité, à la suite de frottement, d'échauffement, etc. 2. bulle, phlyctène, vésicule. Avoir des ampoules aux mains, aux pieds.
5(XIXe) Sc. nat. Nom donné à certaines vésicules ou vacuoles. Anat. Renflement de certains organes. Ampoule rectale.

ampoule nom féminin (latin ampulla, petite fiole) Dispositif d'éclairage, constitué d'une enveloppe, transparente ou translucide, étanche aux gaz, renfermant un corps lumineux. Récipient à col assez long et à gros ventre servant à divers usages. Tube de verre à paroi mince, effilé à ses extrémités, destiné à contenir et à conserver un médicament liquide ou pulvérulent ; son contenu. Récipient dans lequel on garde les saintes huiles et le saint chrême. ● ampoule nom féminin (de ampoule) Dilatation ou renflement que présentent certains organes. Collection liquide à contenu séreux, louche ou hémorragique, saillante à la surface de la peau. Synonyme de ampullaire. ● ampoule (expressions) nom féminin (de ampoule) Ampoule frontale, synonyme de ptilinum. ● ampoule (synonymes) nom féminin (de ampoule) Collection liquide à contenu séreux, louche ou hémorragique, saillante à...
Synonymes :
- phlyctène
Ampoule frontale
Synonymes :
Synonymes :

ampoule
n. f.
d1./d Petit tube de verre, terminé en pointe et soudé, contenant un médicament liquide; son contenu.
d2./d Ampoule (électrique): enveloppe de verre enfermant le filament des lampes à incandescence et généralement remplie d'un gaz inerte pour éviter la destruction du filament par oxydation. L'ampoule est grillée.
d3./d Petit gonflement de l'épiderme, rempli de sérosité, consécutif à un frottement ou à une brûlure. Il s'est fait des ampoules aux pieds. Syn. cloque, (Belgique) cloche. (V. phlyctène.)

⇒AMPOULE, subst. fém.
A.— Petit récipient de forme renflée.
1. ANTIQ. ROMAINE. ,,Espèce de burette ou de petit vase à col étroit, à large panse, servant à contenir l'huile ou les parfums que les Romains emportaient aux bains publics.`` (BACH.-DEZ. 1882).
Rem. Attesté ds plusieurs dict. gén. (GUÉRIN 1892, etc.).
2. CHIM., PHARM., PHYS.
a) ,,Nom donné à (...) de petites fioles de verre, et en général à tous les vaisseaux qui ont un col assez long et un gros ventre.`` (BOUILLET 1859).
b) Tube de verre effilé à une extrémité ou aux deux, et servant à contenir un liquide (médicament surtout) ou un gaz; le contenu de ce tube :
1. Il rompit l'ampoule, y introduisit l'aiguille, emplit la seringue jusqu'au degré prescrit, et vida lui-même les trois quarts de l'ampoule dans le seau.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Consultation, 1928, p. 1120.
3. RELIGION
a) LITURG. ANC. Petit vase contenant les saintes huiles (pour l'administration du baptême, de l'extrême-onction, etc.) :
2. — Emportez aussi les évangiles, fit l'abbé qui arriva sur ces entrefaites; ce seront les célestes ampoules où vous puiserez l'huile nécessaire pour panser vos plaies.
J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1891, p. 273.
b) Sainte ampoule. Fiole où l'on conservait, à Reims, l'huile servant au sacre des rois de France :
3. Dans le Fils de Louis XVI, j'ai dit ma conviction de la déchéance irrémédiable des Bourbons. J'ai oublié un fait d'importance capitale, pourtant, qui prouve que Dieu en avait tout à fait assez de cette race et qu'il l'a vraiment rejetée. C'est la profanation et la destruction irréparable de la Sainte Ampoule par le conventionnel Rhul, en 1793. Il y avait là un beau chapitre à écrire.
L. BLOY, Journal, 1904, p. 72.
4. Rare et parfois arg. Bouteille, flacon :
4. Donnez-m'en encore! ... Versez-m'en encore un verre... que je crache cent mille bougies, comme ça, d'un coup! ... Je sens mon sang entrer en ébullition, par saint Janvier! ... Passez-moi l'ampoule, par Barabbas! ... Je l'achète... on l'exposera Fleet-Street, au bar de la Presse... Mais le flacon n'était pas à vendre.
B. CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 313.
B.— P. ext. Récipient de verre ou de métal entièrement fermé, vide d'air ou rempli de certains gaz, muni d'un filament ou d'électrodes et servant à obtenir, par le passage du courant électrique, certaines radiations ou, le plus couramment, de la lumière; p. ext. la lampe elle-même. Ampoule sphérique avec col ou sans col, ovale, torsadée, diffusante (SIZ. 1968) :
5. ... elle s'était, battant des bras indignés, heurtée à la suspension qui se balança, avec toutes ses complications de cuivre, et la lampe à pétrole conservée au-dessous de l'ampoule, pour le cas où l'électricité manquerait.
L. ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 150.
C.— P. anal.
1. ANAT. Élargissement en forme de renflement, d'un conduit, d'un organe :
6. On ne peut pas mettre n'importe quoi dans nos réservoirs naturels : l'estomac, la vessie, l'ampoule rectale; et ils sont terriblement soumis à nos émotions.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 91.
2. BOTANIQUE
a) Ampoule véroleuse. ,,Maladie de la vigne (...) Phytocopte, insecte microscopique qui s'attache sous les feuilles et produit une galle en forme de filaments ou de moisissures. Le dessus de la feuille est couvert de cloques qui prennent un ton rouge.`` (P. MARTELLIÈRE, Glossaire du Vendômois, 1893, p. 14).
b) ,,Filaments transparents, simples ou rameux, cylindriques, articulés, que possèdent certaines plantes marines, et auxquelles ces plantes doivent la propriété de surnager.`` (BOUILLET 1859); ,,Nom vulgaire de certains renflements pleins d'air qui se voient sur plusieurs espèces de fucus.`` (LITTRÉ).
Ampoule copulatrice. Terminaison renflée de quelques filaments dans certains champignons (cf. Lar. encyclop.). Ampoule résinifère. Vésicule contenant la résine produite par certains arbres (cf. BÉL. 1957).
3. ENTOMOL. Ampoule frontale. ,,Ampoule frontale, v. Ptiline.`` (Lar. encyclop.).
4. MÉD. et lang. cour. Renflement à la surface du corps, formée par l'accumulation de sérosité entre le derme et l'épiderme, par suite de frottement, d'échauffement, etc. :
7. On reprenait la bêche, la pioche. Le manche brûlait la chair des mains. Un liquide gras coulait des ampoules éclatées, dont la peau s'en allait par lambeaux.
M. VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 362.
Proverbe. Ne pas se faire d'ampoules aux mains. Travailler mollement (cf. Lar. 19e).
5. Tout objet ayant une forme comparable à celle d'une ampoule.
a) Monticule de dimensions variables :
8. Le sol de l'université était montueux. La montagne Sainte-Geneviève y faisait au Sud-Est une ampoule énorme, et c'était une chose à voir du haut de Notre-Dame que cette foule de rues étroites et tortues (aujourd'hui le pays latin), ces grappes de maisons qui, répandues en tous sens du sommet de cette éminence, se précipitaient en désordre et presque à pic sur ses flancs jusqu'au bord de l'eau...
V. HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 146.
9. À noter encore, de-ci, de-là, près des demeures, une sorte d'ampoule lisse, sur le sol, de soulèvement arrondi : c'est une tombe.
A. GIDE, Le Retour du Tchad, 1928, p. 882.
b) Vieilli. Bulle d'eau. (Attesté ds BESCH. 1845, CHESN. 1857 et DG).
c) TECHNOL. (céram., métall., etc.). Boursouflure anormale d'un corps :
10. Le dressage [des tôles pour fer blanc] fait bien disparaître les ampoules (...) formées [par les soufflures], mais elles apparaissent de nouveau au cours de l'étamage.
M. GASNIER, Dépôts métalliques directs et indirects, 1927, p. 38.
d) ZOOL. ,,Nom vulgaire d'une espèce de mollusque, la bulla ampulla.`` (GUÉRIN 1892).
Rem. Attesté aussi ds d'autres dict. (Nouv. Lar. ill., etc.).
6. Région. (Canada). [P. anal. avec l'origine des ampoules apparues à la surface du corps] ,,Annexe, aile d'un bâtiment, construction ajoutées à une maison pour l'agrandir.`` (Canada 1930).
D.— Au fig., rare. [En parlant du style] Emphase, enflure :
11. VICTOR HUGO. Discours aux funérailles de F. Soulié.
— ... Charlatan de cimetière...
— ... Ô creux, ô ampoule! Qui donc me crèvera cette vessie!
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Mes poisons, 1869, p. 43.
12. Cet homme en habit n'est qu'un larbin de première classe. Il fait voir en parlant ses canines trop longues, comme s'il voulait percer à mesure les ampoules de son style.
H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 208.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. PASSY 1914 note une durée mi-longue pour la 1re syllabe du mot. Pour l'indication d'une durée longue, cf. aussi FÉR. 1768. 2. Hist. — FÉR. 1768 donne en vedette la forme ampoulle avec 2 l. FÉR. Crit. t. 1 1787, s.v. ampoulle signale que Trév. écrit ampoule. FÉR. fait également la rem. suiv. : ,,Pourquoi ces 2 ll. Pour l'étymologie ampulla? Mais les 2 ll se prononcent en latin et on n'en prononce qu'une en français!``
Étymol. ET HIST. — 1. 1174 ampule « fiole à ventre renflé » (GARN., S. Thom., B.N. 13513, f° 97b ds GDF. Compl. : Or a Deus saint Thomas cele ampule donee); 2. a) 1260 la sainte ampoule « la fiole contenant le saint chrême qui servait à sacrer les rois » (Menestrel de Reims, 309, ibid. : Et furent enoint de la sainte ampoule que Dieus envoia des cieus a mon seigneur saint Remi pour enoindre Cloovis); b) début XIIIe s. p. ext. méd. « vésicule formée par une accumulation de sérosités sous l'épiderme » (PÉAN GATINEAU, Vie de S. Martin, éd. Söderhjelm, 6420 ds T.-L. : des oilz ne vit mie, Car les ampoles la covrirent).
Empr. au lat. ampulla « petite fiole à ventre bombé » (PLAUTE, Persa, 124 ds TLL s.v., 2018, 40 : ampullam, strigilem, scaphium, soccos, pallium); cf. avec 2 a, lat. médiév. ampulla « l'ampoule de Reims » (av. 966 FLODOARD, Hist. Remens., I, 13, baptême de Clovis ds DU CANGE s.v. t. 1, p. 235a : Sanctificato denique fonte, nutu divino Chrisma defuit. Sanctus autem Pontifex oculis ad coelum porrectis tacite traditur orasse cum lacrymis; et ecce subito columba ceu nix advolat candida, rostro deferens Ampullam coelestis doni chrismate repletam). Le lat. ampulla est aussi attesté comme terme de rhét. « terme emphatique » (HORACE, Ars, 97 ds TLL s.v., 2019, 4), voir ampoulé.
STAT. — Fréq. abs. litt. :261. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 224, b) 95; XXe s. : a) 226, b) 731.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CHESN. 1857. — DELORME 1962. — DUVAL 1959. — Électron. 1963-64. — FÉR. 1768. — FROMH.-KING 1968. — GALIANA Déc. sc. 1968. — GAUTRAT Ski 1969. — GAY t. 1 1967 [1887]. — LABORDE 1872. — Lar. méd. 1970. — Lar. mén. 1926. — LAVEDAN 1964. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — NYSTEN 1814-20. — PIÉRON 1963. — PRÉV. 1755. — PRIVAT-FOC. 1870. — SÉGUY 1967. — SIZ. 1968. — TIMM. 1892. — UV.-CHAPMAN 1956.

ampoule [ɑ̃pul] n. f.
ÉTYM. 1174; du lat. ampulla « fiole ».
———
I (Objets fabriqués).
A (Récipients).
1 Petite fiole à col long et à ventre renflé. || Ampoules de laboratoire. || Ampoule de verre d'une bouteille thermos.
Spécialt. (Antiq. rom.). Petite fiole contenant l'huile dont les athlètes et baigneurs romains se frottaient le corps.
2 (1260). Hist. || La sainte ampoule : la fiole contenant l'huile consacrée pour l'onction des rois de France.
1 La sainte ampoule de Reims, par l'action de laquelle nos Rois sont institués vicaires de Jésus-Christ pour le royaume de France.
France, les Opinions de J. Coignard, Œ., t. VIII, p. 359.
3 Cour. Tube de verre effilé et fermé, destiné à la conservation d'une dose déterminée de médicament liquide ou pulvérulent; son contenu. || Médicament en ampoules. || Prendre une ampoule matin et soir. || Ampoules buvables, injectables. || Scier l'extrémité d'une ampoule avant de la casser. || Ampoule autocassable.
1.1 Celui qui s'évanouit quand René, brûlant, ouvre un tiroir qui contient une réserve d'ampoules de morphine.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 15.
tableau Noms de récipients.
B Cour. Globe de verre vide d'air (ou rempli d'un gaz sous faible pression) contenant le filament des lampes à incandescence, les électrodes des tubes électroniques. || Ampoule électrique. || L'ampoule est grillée, il faut la changer. || Ampoule colorée. || Culot d'une ampoule. || Ampoule à vis, à baïonnette. || Visser une ampoule dans une douille. || Une ampoule de 75 watts, de 220 volts.
1.2 (…) les ampoules misérables allumées au fond des impasses et des ruelles; autour d'elles, des murs en décomposition sortaient de l'ombre déserte, révélés avec toutes leurs taches par cette lumière que rien ne faisait vaciller et d'où semblait émaner une sordide éternité.
Malraux, la Condition humaine, in Romans, Pl., p. 192.
1.3 L'ampoule électrique est la même, ronde, de puissance assez faible, pendant au bout d'un fil torsadé.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 101.
1.4 Quand je me suis approché de la table, je l'ai vue. C'était le soir, vers onze heures moins le quart environ. L'ampoule électrique brillait avec force au-dessus de la table, et la lumière était jaune, un peu sale.
J.-M. G. Le Clézio, l'Extase matérielle, p. 109.
———
II (Choses naturelles).
1 (XIIIe). Cour. Cloque de la peau formée par une accumulation de sérosité. Bulle, phlyctène, vésicule. || Avoir des ampoules aux mains, aux pieds. || Crever une ampoule avec une aiguille. || Désinfecter une ampoule.
Fig., fam. Ne pas se faire d'ampoules aux mains : ne pas travailler beaucoup.
2 On s'use, on se disloque, on finit par avoir
La goutte aux reins, l'entorse aux pieds, aux mains l'ampoule (…)
Hugo, la Légende des siècles, X, « Aymerillot ».
2 (XIXe). Sc. nat. Nom donné à certaines vésicules ou vacuoles.Anat., Bot. Renflement de certains organes. || Ampoule rectale. || Ampoule de Vater. Vatérien.
Régional. || Ampoule véroleuse : galle de la vigne, produite par un insecte.
3 Par métaphore et fig. (Rare). Renflement (monticule, etc.).
4 Techn. Boursouflure (défaut d'une surface). || Faire disparaître les ampoules des tôles par dressage.
———
III Fig., rare. Enflure du style, emphase. Ampoulé.
3 Le digne seigneur se drapait, se roidissait, se boursouflait, couvrait sa pensée, déjà fort obscure par elle-même de toutes les ampoules de l'expression (…)
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, p. 112.
DÉR. Ampoulé, ampoulette. — (Du lat. ampulla) Ampullacé, ampullaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ampoulé — ampoule [ ɑ̃pul ] n. f. • XIIe; lat. ampulla 1 ♦ Petite fiole à col long et à ventre renflé. La sainte ampoule, qui contenait l huile consacrée servant à l onction des rois de France. Ampoules de laboratoire. 2 ♦ Tube de verre effilé et fermé,… …   Encyclopédie Universelle

  • ampoulé — ampoulé, ée (an pou lé, lée) adj. Enflé, en parlant du style. Discours ampoulé. Phrases ampoulées. •   Pour savoir former quatre vers ampoulés, RÉGNIER Sat. IV. •   Ni d un vers ampoulé l orgueilleux solécisme, BOILEAU Art p. I. •   Que devant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ampoule — AMPOULE. sub. fém. Fiole, petite bouteille. En ce sens il ne se dit que de La sainte Ampoule, qui est une fiole où l on conserve l huile qui sert à l onction des Rois de France quand on les sacre.Ampoule, se dit aussi De ces petites enflures qui… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ampoulé — AMPOULÉ, ÉE. adj. Enflé. Il ne se dit guère qu au figuré, et seulement en parlant De prose ou de vers. Discours ampoulé. Style ampoulé. Versampoulé …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ampoule — n. 1. same as {ampule}. Syn: phial, vial, ampule, ampul [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ampoule — (fr., spr. Angpuhl, Kirchw.), s. u. Ampel …   Pierer's Universal-Lexikon

  • ampoule — (n.) small bottle or flask, especially one used for holy liquids, c.1200, from O.Fr. ampole, from L. ampulla small globular flask or bottle, of uncertain origin, perhaps a contracted form of AMPHORA (Cf. amphora) …   Etymology dictionary

  • ampoule — (US also ampul or ampule) ► NOUN ▪ a small sealed glass capsule containing a measured quantity of liquid ready for injecting. ORIGIN Latin ampulla (see AMPULLA(Cf. ↑24 7)) …   English terms dictionary

  • Ampoule — which is used to contain or preserve a fluid.HistoricallyHistorically ampoules were used to contain a small sample of a person s blood after death, which was entombed alongside them in many Christian catacombs. It was originally believed that… …   Wikipedia

  • Ampoule — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « ampoule », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Une ampoule (du latin ampulla petit flacon,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.